Thermogramme ou image infrarouge d'un visage pris avec caméra thermique de Flir.

Comment mesurer sans contact la température corporelle et ainsi détecter la fièvre ?

  • Avec les mesures de distanciation sociale préconisées pour éviter la transmission du nouveau coronavirus (COVID-19), les caméras thermiques et les thermomètres infrarouges présentent un grand intérêt, puisque ces deux instruments manuels permettent de contrôler à distance et sans contact l’élévation de température d’un individu et ainsi de détecter la fièvre.
  • Une caméra thermique (ou caméra infrarouge) ainsi qu’un thermomètre infrarouge mesurent à distance et sans contact une température à la surface d’un objet ou d’un être vivant.
  • Elles captent les rayonnements infrarouges émis (invisibles à l’œil humain) par un objet ou un individu afin d’en déterminer sa température superficielle.
  • Testoon, qui commercialise des caméras thermiques ainsi que des thermomètres infrarouges, propose un guide qui détaille le principe de fonctionnement de ces instruments, leurs plages de mesure, les précisions attendues, les procédures de mesures…

 
La caméra thermique exploite la technique thermographie infrarouge pour fournir une image thermique dite thermogramme d’une scène, d’un objet ou d’un individu par l’acquisition et l’analyse des rayonnements infrarouges. La caméra infrarouge, qui fonctionne en fait plutôt comme un appareil photo qu’une caméra vidéo, exploite les ondes lumineuses infrarouges qui ne sont pas visibles à l’œil nu. Elle capture via son capteur infrarouge (présentant une résolution variable selon les modèles) les rayonnements infrarouges (ondes de chaleur) émis par un corps ou un objet. L’intensité de ces rayonnements varient en fonction de leur température. Ce qui permet de déterminer la température en différents points du corps ou de l’objet à une distance de 1 à 3 mètres.
 

Image thermique ou thermogramme infrarouge d'un visage.
Une température corporelle élevée peut indiquer une fièvre causée par une maladie infectieuse. Les caméras infrarouges détectent automatiquement une température élevée. Cette image est prise par une caméra de Flir dotée d’une fonction ATC (Automatic Temperature Compensator) qui corrige les relevés en fonction des conditions environnantes. L’image en couleur associée à l’échelle latérale de température permet d’évaluer la température de la personne contrôlée.

Après un traitement instantané, la caméra infrarouge affiche sur son écran une image dont le codage couleurs permet d’apprécier la température superficielle de la source. Chaque couleur correspond à un niveau d’intensité du rayonnement infrarouge reçu, et donc à une gamme de température, ce qui facilite la lecture directe de la température sur chaque zone de l’image.

Un thermomètre infrarouge exploite le même principe qu’une caméra infrarouge mais va fournir la température du point précis, et non plus d’une surface comme la caméra thermique, sur lequel pointe un laser (rouge en général)  nécessaire à la visée puisque les rayonnements infrarouges sont invisibles à l’œil nu. La mesure de la température d’un individu doit être réalisée à une distance de 5 à 20 cm.

 

Chaque thermomètre infrarouge présente un rapport de distance au point de mesure (D:S) qui fournit le diamètre de la surface mesurée par rapport à la distance de la cible. Par exemple, si le rapport de distance au point de mesure est de 12:1, le thermomètre mesure un point d’environ 2,5 centimètres de diamètre lorsqu’il est à 30 cm de la cible. Ce thermomètre n’est donc pas par exemple adapté pour mesurer une surface de 5 cm à 1 m de distance car le thermomètre mesurera également la température hors de la zone ciblée. Selon les thermomètres infrarouges, les rapports de distance au point de mesure varient d’environ 1:1 pour les appareils entrée de gamme à environ 60:1 pour les modèles haut de gamme.

Rapport de distance au point de mesure (D:S) d’un thermomètre infrarouge.

Avec un thermomètre infrarouge, plus la distance de la cible est importante plus le diamètre du point de mesure s’élargit. Voici par exemple le diamètre du point de mesure relevé à trois distances avec un thermomètre infrarouge Fluke 63.

Contrairement à la lumière visible, les rayons infrarouges ne traversent pas une vitre. Il n’est donc pas possible de mesurer à travers une vitre avec une technique de mesure infrarouge conventionnelle. Le verre utilisé dans le bâtiment est transparent au rayonnement visible et au proche infrarouge mais opaque à l’infrarouge lointain. Il empêche donc la transmission des rayonnements thermiques.

Pour obtenir avec les techniques de mesure infrarouge, la température la plus proche possible de la valeur réelle, il convient cependant d’ajuster (quand l’instrument le permet) l’émissivité de l’appareil à celle du matériau ou de la surface dont on souhaite mesurer la température. L’émissivité est un paramètre sans unité compris entre 0 et 1. 1 est l’émissivité d’un corps noir parfait. La peau humaine présente une émissivité variant de 0,97 à 23°C à 0,98 à 33°C. Elle présente donc une émissivité très proche de l’émissivité d’un corps noir.
 
 
>> Accédez au guide de choix proposé par Testoon sur la mesure de température et de détection de fièvre par infrarouge.