Subaru utilise une solution de simulation HIL de NI reposant sur des instruments PXI et le logiciel LabVIEW.

Subaru accélère ses tests de véhicules électriques avec la technologie HIL de National Instruments






  • Subaru exploite la solution de test HIL (hardware-in-theloop) de NationaI Instruments (NI) pour simuler les conditions réelles de circulation sur route réelles lors du test de ses véhicules électriques.
  • Le constructeur automobile s’affranchit ainsi des facteurs environnementaux tout en réduisant la durée et le coût des tests.
  • Subaru estime que le système hardware-in-the-loop de NI réduit d’un tiers les coûts d’acquisition comparés à d’autres solutions.

 
Jusqu’à présent, les tests automobiles s’effectuaient sur des pistes d’essai ou les voies publiques, afin de vérifier les performances et la sécurité du véhicule. Les conditions météorologiques et l’état variable des revêtements des routes compliquent cependant la réalisation de tests sur route reproductibles dans un délai convenable. La complexité et l’interdépendance des systèmes électroniques embarqués rendent la tâche d’autant plus difficile dans un contexte de restrictions de budget et de réduction des durées de développement.

Pour s’affranchir de ces problématiques, Subaru a remplacé les tests de validation sur route par des tests mettant en œuvre une solution de simulation HIL de NI reposant sur des instruments modulaires au format PXI et la plate-forme de développement logiciel LabVIEW du constructeur texan. Ce système de test HIL permet à Subaru de tester le contrôleur embarqué d’un véhicule dans un environnement virtuel en éliminant les facteurs environnementaux avant d’exécuter des diagnostics réels sur le système complet.

« Les instruments au format PXI de NI et le logiciel LabVIEW nous ont permis de mettre en œuvre un système HIL personnalisé en seulement une à deux semaines et de développer en interne notre logiciel, » indique Daisuke Umiguchi, du service Electrified Power Unit Research and Experiment Dept., Subaru Corporation. « Cela a réduit le coût d’achat des produits à environ un tiers du prix des solutions d’autres sociétés. De plus, grâce à notre expérience de LabVIEW, nous avons maintenu nos coûts de développement logiciel à un sixième de ceux d’un développeur externe. »

Subaru a par ailleurs équipé sa solution de test de véhicules d’un dynamomètre piloté par contrôleur et d’un logiciel de simulation de la dynamique des véhicules déployé par Virtual Mechanics. L’association de ces deux outils permet de créer des conditions de charge équivalentes à celles rencontrées sur les routes réelles. Ce système de conduite transmet en temps réel les valeurs calculées au système HIL de NI pour créer un contrôle en boucle fermée entre les modèles du système HIL et du système de conduite. Le système d’interaction HIL peut ainsi appliquer la charge appropriée au véhicule tout au long des tests.

Subaru envisage d’utiliser ce système de test comme outil de contrôle de qualité finale durant les phases finales du développement de véhicules électriques, puis d’étendre son utilisation à tous les types de véhicules. Grâce à cette solution, Subaru vise à réduire de moitié le nombre d’heures de travail par rapport aux méthodes conventionnelles.