Modules de Commutation RF de Pickering

Pickering Interfaces fête ses dix ans en France

Pickering Interfaces fête cette année ses dix ans de présence commerciale directe en France. Le spécialiste anglais de la commutation a su se faire une place sur le marché du test électronique grâce à une offre très diversifiée de modules PXI et LXI et une capacité d’adaptation de ses produits aux exigences spécifiques des clients. La filiale française a enregistré une significative croissance en 2015 qui devrait à nouveau être au rendez vous pour son dixième anniversaire.


Le domaine de l’instrumentation modulaire au format PXI et LXI est une affaire de spécialistes. Ce marché qui a connu une croissance soutenue depuis la fin des années 90 est dominé par des fournisseurs américains. Dans ce contexte, Pickering Interfaces fait figure d’exception.

L’entreprise est l’une des rares entreprises européennes et certainement la seule société anglaise à s’être imposée sur ce marché âprement disputé. L’une des clés de son succès est son indépendance. Cette entreprise est restée depuis sa création en 1988 un société familiale. Ce qui lui garantit une plus grande liberté d’action vis à vis du marché.

Une autre de ses forces est sa spécialisation dans la conception de solutions modulaires de commutation de signaux pour le test électronique et la simulation. De plus, elle ne privilégie aucun standard. Elle possède à son catalogue des cartes et des modules aux formats PXI, LXI ou encore PCI couvrant une large gamme de fréquences allant des basses fréquences aux hyperfréquences (jusqu’à 65 GHz) en passant par les radiofréquences (autour de 3 et 6 GHz).

Autre atout de Pickering Interfaces : sa capacité d’adapter ses produits à des exigences spécifiques. « Nous sommes très à l’écoute des besoins des clients. Nous pouvons développer une carte répondant à une demande particulière pour un volume de 20 à 30 cartes si on estime qu’il existe un potentiel de vente sur le marché. Le client n’en supportera pas les coûts de conception », explique Michael Crespin, directeur commercial France & Méditerranée.

Pickering Interfaces, qui réalise 30 millions d’euros de chiffres d’affaires et emploie 250 personnes dans le monde, fête cette année ses dix ans de présence commerciale directe en France. La filiale française a en effet été lancée en mai 2006 par Michael Crespin qui a aujourd’hui étendu son terrain d’action à l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la Grèce, l’Israël et les pays du Maghreb.

Son implantation hexagonale est réussie puisque ses ventes la place en seconde position derrière l’Allemagne et au même niveau que la Grande-Bretagne. 2015 a été marquée par une croissance significative de ses ventes. « Nous avons enregistré l’an dernier une progression de 13 %. Le premier semestre a bien débuté, 2016 sera sans doute aussi un bon cru », rapporte Michael Crespin.

Si la grande force de Pickering reste la diversité de ses solutions de commutation, depuis dix ans, l’entreprise a complété son offre par des produits dédiés au test par des cartes d’insertion de défauts et pour la simulation de capteurs destinés notamment à intégrer les bancs de validation de calculateurs embarqués dans les domaines de l’aéronautique, le ferroviaire et l’automobile.

Cette décennie a également vu le lancement des outils Birst (Built-In Relay Self-Test) et eBirst permettant de test automatique des matrices de commutation et d’identifier les éventuels relais défaillants. « Lancé en 2009, l’outil de test intégré Birst a donné à nos clients la possibilité de trouver des relais défectueux dans les produits de type matrices. Les outils eBirst ont été bâtis sur cette expérience en proposant des moyens externes capables de prendre en charge toute architecture de commutation, pas seulement des matrices, avec une couverture de test des relais à 100 % », explique Michael Crespin.