Logiciel LabVIEW NXG de National Instruments

LabVIEW NXG adopte une approche plus configurative

  • National Instruments (NI) a annoncé, lors de l’édition 2017 de NIWeek qui s’est tenu à Austin, Texas, la première version du logiciel de conception de systèmes LabVIEW, nouvelle génération (NXG).
  • Selon NI, LabVIEW NXG 1.0, comble l’écart entre les logiciels configuratifs et les langages de programmation personnalisés en proposant une nouvelle approche de l’automatisation des mesures.
  • Dans le même temps, la plate-forme LabVIEW traditionnelle dont la version 2017 a également été lancée à cette occasion continue d’évoluer. Elle s’adresse aux applications de test et mesure plus complexes et aux utilisateurs plus avertis.

Jeff Kodosky, cofondateur de NI et l’inventeur de LabVIEW a déclaré à cette occasion que la toute première version de LabVIEW a été lancé il y a trente ans, dans l’optique d’aider les ingénieurs à automatiser leurs systèmes de mesure sans avoir à maîtriser les langages de programmation traditionnels.

« LabVIEW NXG a été repensée autour du concept de flux de développement unifié. Son approche configurative servira les applications les plus communes, tandis que les plus complexes pourront tirer partie de la liberté de programmation qu’offre le langage graphique LabVIEW »,  explique Jeff Kodosky.

Ce nouveau flux de développement permet d’acquérir et d’analyser des données de mesures sans programmation. Il vise à simplifier l’automatisation en élaborant le code nécessaire « en sous-main ». Les ingénieurs peuvent par exemple glisser et déposer en un seul geste une section de code équivalente à 50 lignes de code textuel. L’objectif est de ne plus se préoccuper des processus d’implémentation d’une application logicielle de test et de mesure.

Témoignage d’un utilisateur pilote des produits NI et des premières versions de LabVIEW NXG depuis l’an dernier.  Casey Lamers est ingénieur de systèmes de contrôle/commande chez Phoenix Nuclear Labs, fournisseurs de générateurs de neutrons utilisés dans le secteur de la médecine, de l’énergie et du traitement de matériaux, témoigne : « Au fur et à mesure que notre entreprise s’est développée, la plate-forme NI nous a permis d’adapter notre logiciel à l’évolution de la demande. Il ne nous a fallu que quelques semaines contre des mois auparavant pour développer un logiciel personnalisé dédié à un nouvel accélérateur pour la médecine nucléaire. Le temps d’élaboration du logiciel est passé de plusieurs heures à seulement 30 minutes. Nous sommes convaincus que LabVIEW NXG nous permettra de réduire notre temps de développement et qu’il s’enrichira rapidement de nouvelles fonctionnalités. »

Selon NI, LabVIEW NXG intègre un éditeur entièrement remanié, qui présente des fonctionnalités souvent requises par les utilisateurs LabVIEW chevronnés, tout en garantissant une expérience utilisateur similaire aux logiciels complémentaires du marché. Ce nouvel éditeur étend la compatibilité de LabVIEW avec d’autres langages. Il optimise les micro-interactions, les objets vectorisés de l’interface utilisateur et la qualité des fonctions de zoom.

La version 2017 de LabVIEW vise quant à elle le développement, le déploiement et la gestion d’applications embarquées et de test distribuées, sophistiquées et de plus grande envergure. Ses fonctionnalités améliorent l’interopérabilité avec les IP et les protocoles de communication standard de type IEC 61131-3, OPC UA ou encore la norme d’échange de données DSS.

LabVIEW NXG 1.0 et LabVIEW 2017 sont tous deux disponibles dès l’achat de l’une des deux versions, que l’on soit nouveau client LabVIEW ou que l’on dispose d’un contrat de services actif depuis plusieurs années.